Faites la différence avec les soft-skills

Dernière mise à jour : 9 juil. 2021


Dans cet article, vous allez y voir plus clair entre les qualités, les compétences, les savoir-êtres, et, maintenant le dernier-né les soft skills.

Et, je l’espère, vous trouverez des clés pour montrer votre capacité à mettre en valeur votre différence, que vous soyez recruteur, candidat ou salarié.

Stop aux mots fourre-tout.

Je comprends les difficultés que vous devez rencontrer pour préparer vos questions, quand vous êtes recruteur, ou, les réponses à ces questions quand vous êtes candidat ou salarié. Ces fameuses questions, servent à mesurer si la personne se connait et si elle est en mesure de se mettre en valeur. Heureusement, vous avez accès à de nombreux articles, sites, livres ou encore applications, dans lesquels vous y retrouvez une grande richesse de conseils pour vous aider. Cette profusion de conseils est aussi source de confusionUne multitude de mots y sont utilisés pour évoquer vos atouts dont les plus courants sont : savoir-êtres, qualités, compétences douces, compétences comportementales…et le dernier né en Europe les soft skills….


Mais comment y voir plus clair ?

Tout d’abord, nous allons nous attarder sur le dernier-né. Remontons le temps pour connaitre l' origine des soft skills.

1. Origine militaire des skills


Fin des années 1960, l’armée américaine était en quête de profil de soldat avec de nouvelles compétences non liées à l’utilisation d’une machine ou d'un outil. Ils souhaitaient recruter des profils de personne étant capable de mener des troupes et de les motiver pour remporter des batailles. Ils ont donc désigner par le mot soft skills, les compétences qui n' étaient pas liées à l’utilisation d’une machine ou d’un outil.


Par opposition , les hard skills désignaient, alors, les compétences dites techniques ou encore les savoirs-faire appris typiquement lors de ses études ou par l’expérience répétitive d’une tache apprise impliquant ou non le maniement d'une machine : savoir coder, maîtriser une langue étrangère.


Simplifiez-vous la vie en retenant l’une des 2 phrases mémo-techniques suivantes


« Quand c’est pas un hard c’est un soft ! »
« tout ce qui n’est pas hard est soft »

2. Après des années difficiles, les soft skills sont, aujourd'hui, en plein essor en France,


Au début des années 90, le concept de soft skills fait son apparition en France mais il connait des difficultés…. Vous me direz pourquoi ? Je vous répondrai, car, en France prédominent les compétences objectives, l’expérience et au-delà, le niveau de diplôme. Cela laisse donc peu de place pour les soft skills. Cela viendrait-il de notre esprit cartésien, de notre histoire ?… Je vous laisse y répondre. Bien que le concept de soft skills ait émergé il y a une trentaine d’années, les soft skills apparaissent comme une solution à certains enjeux du monde du travail d’aujourd’hui.

Après avoir remonté le temps, je vais vous proposer une définition des soft skills, plus en détails.

3. Softskills, cela regroupe des compétences mais pas que


Du fait de leur définition par opposition, les soft skills peuvent vite devenir une catégorie « fourre tout » dont la liste peut s’allonger à l’infini et être le lieu de bien des confusions. Les soft skills sont donc des compétences dites humaines telle que des savoir-êtres, qualités humaines, des traits de personnalité, des compétences douces…


Encore trop de concepts, essayons d’y voir encore plus clair dans le monde des compétences humaines.


Aidons-nous des travaux de Cécile Jarleton, psychologue et doctorante en psychologie du travail. Elle distingue trois concepts souvent amalgamés au sein de la liste des soft skills : les traits de personnalité innés ( comme la curiosité), les états émotionnels(enthousiasme), les compétences comportementales que l’on peut actionner ou acquérir (agilité).


Il n’est pas, si facile de regrouper, sous l’unique mot soft skill, cette richesse de compétences….



4. Autorisons-nous à ne pas regrouper !


Les compétences humaines, de chaque personne, lui sont uniques et propres. Mais comment les mettre en valeur et les partager ? En fait l’idéal serait de traduire ou imager les soft skills en compétences comportementales compréhensibles par tous.

Je m’explique… vous avez signé un contrat de travail stipulant l’ensemble des missions et activités que vous devez mener à bien dans l’entreprise, ou bien, vous vous êtes fixé(e) des missions et activités en tant qu’entrepreneur.


Pour mener ses activités, vous devez mettre en oeuvre des comportements spécifiques et donc activer des compétences comportementales avec vos états émotionnels et vos traits de personnalité.


Pas si simple d’être clair,


je vous traduis cela dans un exemple concret


Si vous voulez valoriser votre patience, je vous conseille de traduire, ce soft skill, par l’exemple suivant "Je suis d’un naturel plutôt tranquille et garde généralement mon sang-froid lorsque je suis soumis(e) à une certaine pression ou fais face à des évènements inattendus. »


L’astuce c’est de transformer tous vos soft skills en capacité à….


Cet exercice n’est pas simple, et non, c’est pourquoi, il existe des experts en soft skills pour vous accompagner à les définir. Contactez-nous.


Misez sur les soft skills !



Je comprends vos difficultés à vous y retrouver au milieu de toutes ces applications, sites; livres, webinaires ou tests sur les réseaux sociaux pour obtenir cette fameuse liste de soft skills, qualités, compétences douces pour réussir vos entretiens.

Je perçois le fort enjeu pour vous de réussir vos recrutements : recruteur ou futur recruté.

De plus, on entend souvent que les entreprises ne trouvent pas chaussure à leur pied, alors qu’elles recherchent uniquement des candidats « motivés, consciencieux … » Où sont les candidats avec ses soft skills ?

On entend aussi des candidats qui postulent et postulent et ne trouvent pas les postes qui leur conviennent alors qu’ils sont motivés(es) et consciencieux (ses).

Comment se fait-il qu’ils ne se rencontrent pas facilement ?


80% des RH estiment que les soft skills ont une part de plus une plus importante dans les recrutements.

1. Arrêtons-là le massacre !


Je vais vous expliquer comment sécuriser la réussite de vos entretiens et mettre en valeur vos compétences humaines ou les compétences humaines attendues pour ce poste que vous proposez.

Commencez par déterminer vos soft skills avec un pro.

Il est vrai qu’avoir une évaluation de compétences comportementales, traits de personnalité et motivations est le début de votre travail introspectif. Mais seul il n’a aucune valeur. Vous multipliez vos chances si vous faites appel à un professionnel expert en soft skills qui aura les clés pour vous aider à traduire ces soft skills en capacité à…

Si vous êtes recruteur, vous allez me dire que vous n’êtes pas concerné… Et bien, si, vous devez aussi mener ce travail d’introspection sur les activités et mission du poste que vous proposez.


Attention, vérifiez bien que le professionnel est certifié pour mener une évaluation sur les 3 dimensions (trait de personnalité, état émotionnel et compétences comportementales). Pour info, en tant que professionnel j'ai choisi l’évaluation la plus utilisée dans le monde, déjà 4 millions de personnes et entreprises.

Cerise sur le gâteau, mon cabinet est certifié pour évaluer les soft skills des particuliers et des entreprises.

J’ai la chance d’’aider les entreprises à définir les soft skills de leurs offres d’emploi et les candidats à valoriser leurs soft skills pour matcher sur une offre d’emploi.

Vous voulez en savoir plus ?

Puis, boostez ceux que vous avez déjà ou développez ceux qu’ils vous manquent

Eh oui, les soft skills ne sont pas tous gravés dans le marbre, ils s’acquièrent et se développent uniquement par la répétition d’une compétence comportementale. Alors, soyez prêt à ne jamais renoncer et croire que vous êtes comme ceci ou comme cela…Quand on vous dit: « tu n ‘ as pas de leadership ….tu n’es pas créatif (ve)…", ne le croyez pas et démontrez à ces personnes de quoi vous êtes capable.

Vous avez de belles opportunités pour développer vos soft skills avec la formation continu ou votre cpf. Et si vous êtes pressé (e) et intéressé(e )par un accompagnement sur-mesure, je propose de vivre une belle expérience avec nous pour développer vos comportements professionnels.

2. Les atouts gagnants des soft skills

  • Transversibilité : si les hard skills ont attrait à un domaine les soft skills sont applicables à différents domaines ou situations.

Exemple : La connaissance du droit fiscal n’est pertinente que pour des postes de fiscaliste , alors que la capacité à penser avec logique du fiscaliste lui est utile pour beaucoup d’autres emplois.


  • Durabilité : Si les hard skills en deviennent rapidement obsolète à l’Ere de la révolution numérique, les soft skills apparaissent aux yeux des recruteurs un élément rassurant et stable.

Exemple : La maitrise de certains logiciels informatiques encore prisés aujourd’hui seront probablement inutiles demain. Alors que notre agilité risque d’être le softskill le plus recherché dans le futur.


  • Humanité : Si les hard skills ont permis de créer des machines et des intelligences artificielles, toujours plus sophistiquées et capables. De nombreuses tâches, automatisées, leur sont désormais dévolues.

Dans ce contexte où la machine occupe une place de plus en plus importante, ce qui est proprement et irréductiblement humain n’a que plus de valeur et devient très prisé





En conclusion, faire la différence pour une entreprise en entretien de recrutement, revient au même que faire la différence pour un candidat en entretien de recrutement. Chacun doit valoriser ses soft skills en priorité avant même ses hard skills. Vous devez penser, « j’ai lu tout un article sur les soft skills pour en conclure ce que tout le monde sait déjà ? »


NON pas tout à fait, pour VRAIMENT faire la différence, l’entreprise et le candidat doivent prêter attention à définir avec authenticité ce qui les rend unique.

Je vous dirai même à définir leurs virtuosités ...leurs soft skills.


On est là pour vous aider à découvrir les vôtres.


A vos marques prêt boostez !



Vous voulez en savoir plus ?

150 vues3 commentaires